Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2007

L'Europe est-elle une Nation ?

Il n'y a pas d'unité de langage, ce qui me paraît être une preuve irréfutable que l'Europe n'est pas une Nation ni une société. Le langage n'est pas qu'un outil pour communiquer : il est le moyen qu'une société utilise pour transmettre ses valeurs, ses représentations ; le moyen qu'elle utilise aussi pour s'incarner dans l'individu. En dehors de sa société, l'individu n'est rien.
Comment croyez-vous que la "société" européenne va s'incarner ? Va-t-on obliger la population française et européenne à apprendre l'anglais ? Va-t-on lui inculquer les valeurs anglo-saxonnes ? Savez-vous comment on reconnait un esclave ou un colonisé d'un homme libre ? Il a perdu, à coup sûr, l'usage de sa langue maternelle. Est-ce l'avenir que vous préparez à vos enfants ? Sans cette unité de langage, l'Europe ne sera jamais qu'une chimère comme l'a été l'internationale communiste. Il n'y a jamais eu d'internationale communiste ; il n'y a eu qu'une société russe qui a exploité, grâce à une subtile propagande, les fantasmes et les désirs des démunis pour étendre son empire.
L'apparente stabilité européenne n'est qu'illusion et ne repose que sur quelques éléments que personne ne peut garantir : la prospérité économique, la paix liée essentiellement au nucléaire et à l'implication des USA dans la défense européenne, la relative faiblesse politique et militaire des concurrents de l'Europe et des USA : Russie, Chine, Inde, Moyen-Orient.
Comment croyez-vous qu'évoluerait la soi-disant unité européenne en cas de grave récession économique ou de désengagement des USA dans la défense européenne ? Seriez-vous prêt à mourir ou à voir mourir vos enfants pour sauver la Roumanie attaquée militairement par la Russie ? Quant au nucléaire, il n'est qu'une technologie, qui comme toutes celles qui l'ont précédé, deviendra obsolète. Et alors, croyez-vous que les puissances étrangères nous laisseront tranquilles ? L'Histoire a déjà répondu à cette question.
Comment expliquez-vous que la Tchécoslovaquie ait disparu dans les années 90, pour devenir deux Etats distincts ? Comment expliquez-vous la guerre de l'ex-Yougoslavie ? Sont-ils d'indécrottables arriérés et barbares qui n'ont pas atteint un degré d'évolution suffisant pour comprendre ? L'Europe supranationale n'est qu'un fantasme qui nous rassure et nous permet de nous illusionner sur notre sécurité présente et future. Mais cette idéologie est dangereuse car elle nous oblige à déconstruire une société et une Nation bimillénaire pour la remplacer par........des mots et des concepts souvent fumeux, donc par rien. Les émeutes, les crises identitaires, le communautarisme, le retour de
l'obscurantisme religieux, la récession scolaire et culturelle, les problèmes de violence, le désengagement politique sont les signes avant-coureurs de crises beaucoup plus graves. Ils restent pourtant totalement incompréhensibles pour nos concitoyens qui s'habituent, petit à petit, au pire et à l'inacceptable.
Le totalitarisme, comme réaction à la perte des valeurs et à une atomisation de la société n'est, à mon avis, pas à exclure.
L'Europe existera si elle prend comme pilier les différentes sociétés et donc les Nations. Elles ont des intérêts communs, économiques et stratégiques. Une alliance et une imbrication économique sont bien suffisantes, le reste n'est qu'une dangereuse utopie.
Savez-vous combien de millions de morts l'utopie communiste a fait ? Croyez-vous que nous sommes à l'abri de nouvelles tempêtes ? Le mieux est parfois l'ennemi du bien.
http://pericles.midiblogs.com/

Commentaires

Hum! compliqué ton analyse ! trop d'idées (pour moi) en même temps.
Mais au fait, la France est-elle devenue une nation? Pourtant on n'y parlait pas la même langue nulle part... et la "déculturisation" a été terrible, n'empêche que la culture française est belle et bien là, non ?

Écrit par : la calmette | 16/03/2007

Comment unifiriez-vous l'Europe ? Par l'anglais ? J'ai personnellement beaucoup de mal à croire à une
greffe de la langue anglaise, et donc, inévitablement, des valeurs anglo-saxonnes, sur des peuples aussi différents que les français, les polonais ou les portugais. Si vous adoptez la langue, vous adoptez également le mode de pensée, les relations sociales, etc...
Est-ce réalisable ? Est-ce souhaitable ? J'en doute...
Pour vous en convaincre, vous pouvez constater le fossé entre la vision américaine ou anglaise du monde, et celle des français. La guerre d'Irak en est une parfaite illustration.
Il ne suffit pas de mélanger les peuples et les cultures dans un shaker, et de secouer pour avoir un nouveau peuple et une nouvelle culture.
Les pires dictatures n'y sont jamais parvenues totalement. D'autres ont préféré l'extermination pure et simple ou la déportation. Voyez les indiens d'Amérique : malgré leur extermination, ils n'ont jamais réellement intégré la société américaine. Le pouls de leur civilisation bat très faiblement, mais il bat encore cinq siècles plus tard. Quant à la nation française, elle s'est forgée sur des dizaines de siècles, et
la concurrence entre la langue d'oïl et la langue d'oc ne s'est pas réglée par des décrets de fonctionnaires mais par le fil de l'épée.
Le danger des mirages est qu'ils paraissent d'autant plus réels que vous les désirez.

Écrit par : Pericles | 18/03/2007

la belgique polyglote n'est elle pas une nation?

Écrit par : yann | 23/04/2007

La Belgique polyglotte n'est-elle pas une Nation ? Monsieur Yann, c'est une très bonne question.

Laissez-moi donc vous poser quelques questions à mon tour:
- L'Empire des Habsbourg était-il une Nation ?
- La Yougoslavie était-elle une Nation ?
- La Tchécoslovaquie était-elle une Nation ?
- L'URSS était-elle une Nation ?
- Le Rwanda est-il une Nation ?

Je ne suis pas un spécialiste de la Belgique, mais je pense qu'il ne faut pas confondre frontières administratives et Nation. Ce ne sont pas une armée, une administration, un gouvernement, des frontières qui font une Nation (bien des colonies au début du XXème siècle avaient ces caractéristiques). Un territoire occupé par des peuples de langues différentes peut exister, parfois pendant des siècles, sans pour cela former une Nation.

Une Nation peut se créer sur des bases ethniques, religieuses, ou bien sur une histoire commune (souvent liée à une aire géographique, comme la France). Une chose est sûre, un pays sans homogénéité linguistique (et donc culturelle) n'est pas une Nation, même si elle en a l'apparence.

Bien entendu, en France, nous avons beaucoup de mal à l'accepter, car nous avons le fantasme de l'homme universel, et surtout la hantise du conflit, car nous confondons souvent Nation et nationalisme.
Mais l'homme universel n'existe pas. Il existe des français, des espagnols... qui deviennent des français, des espagnols...grâce à leur langue. Un français ne sera jamais français s'il ne parle pas le français. C'est par l'intermédiaire de la langue qu'une collectivité transmet ses valeurs et ses représentations. Cela se fait tellement naturellement que nous ne nous en apercevons même pas. Quand à 7 ans, nous commençons à prendre conscience du monde (et que nous commençons à avoir l'illusion de la liberté), la culture française nous a déjà façonnés ; nous sommes déjà des petits français : la langue en a été le vecteur.
L'enfant qui n'a pas été façonné par une langue quelconque ne deviendra pas un homme, mais un animal (voir Victor, l'enfant sauvage de l'Aveyron, décrit par Jean Itard).

Un français (ou un anglais) ne comprendra jamais qu'artificiellement et de l'extérieur les spécificités d'une autre culture. Même s'il a l'impression de les comprendre, il ne fait souvent que les déformer par le prisme de ses représentations, et de ses préjugés (essayez donc de comprendre le sens du "ki" dans les arts orientaux).

Pour conclure, je pense donc que la Belgique n'est pas une Nation mais une construction administrative qui restera toujours très fragile. Au moindre remous historique (ce qui n'est qu'une question de temps),
qu'adviendra-t-elle ?
De Gaulle a lui même écrit qu'en 1945 s'il avait voulu intégrer la Belgique francophone à la France, elle se serait jetée dans ses bras.

J'ai du mal à croire que la même chose aurait été possible entre la Bretagne et l'Angleterre par exemple.

Écrit par : Péricles | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.