Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2007

Cette nouvelle Eglise qui gouverne la France.

La loi de 1905 a-t-elle réellement eu une utilité ?

medium_eglise.2.jpg


En effet, il est évident qu'une nouvelle Eglise a chassé progressivement l'ancienne Eglise catholique. La preuve par les faits : comme l'ancienne Eglise catholique à son apogée :
- C'est une organisation qui détient un pouvoir considérable sur les esprits.
- Elle a le pouvoir de mobiliser la population française sur tous les sujets qui servent ses intérêts.
- Elle considère qu'elle détient la vérité ; elle impose donc sa vérité par tous les moyens, même le mensonge ou l'utilisation de faux si cela s'avère nécessaire.
- Elle vit dans le luxe et l'arrogance, totalement coupée des réalités quotidiennes, et se permet pourtant de dicter leur façon de vivre et de penser aux français.
- Même si elle est traversée de divers courants et ordres aux théologies différentes, elle sait rester unie sur l'essentiel : la défense de ses privilèges et de ses intérêts.
- Elle sait dissimuler, sous des grands principes humanistes, des considérations souvent sonnantes et trébuchantes.
- Elle aime faire croire que l'Homme n'a pas la capacité d'influer sur son destin, que les forces de la mondialisation le surpassent et qu'elles pourraient, comme Noé, l'engloutir s'il s'avisait de vouloir reprendre son destin en main.

medium_egli.5.jpg

- Malgré le rappel quotidien de son principe créateur (défendre la liberté de tous les hommes), elle défend âprement l'ordre établi et les puissants, au besoin à l'aide de mensonges éhontés et de manipulations grossières.
- Elle est un fervent défenseur de la charité, qui permet de ne pas remettre en cause l'ordre établi et les
privilèges, en organisant de grandes soirées au profit des pauvres. Elle n'a, bien entendu, aucun scrupule à faire la morale aux gens modestes, pendant que ses évêques et cardinaux vivent dans des palaces luxueux.
- Tous les hommes politiques doivent être adoubés s'ils veulent gouverner. Sans son sacre, ils ne sont rien. Ils s'arrangent donc pour défendre ses intérêts et ne pas remettre en cause sa suprématie.
medium_Adoubement1.jpg
- Elle combat également un diable : Hitler. Qui a lui même enfanté des démons qui sont là pour faire peur aux enfants et pour remettre les brebis égarées dans le droit chemin : Bush, Tatcher, Le Pen, Sadam Hussein, l'Iran, Poutine, la Corée du nord, Milosevic... Le simple fait de les écouter ou de réfléchir de manière nuancée sur des sujets les concernant peut vous valoir d'être possédé par le mal et de brûler en enfer. Ses moyens pour les combattre ne passent pas par le pouvoir de la raison et de l'argumentation (sacrilège), mais en se bouchant les oreilles et en psalmodiant ses litanies. Ce qui permet, bien entendu, d'éviter le débat démocratique et les sujets qui contredisent ses dogmes, seuls obstacles à son hégémonie.
- Il y a des paroles ou même des pensées sacrilèges qui peuvent vous valoir le bûcher (médiatique) ou l'ostracisme social (excommunion) si vous ne faites pas la preuve ostensible de votre appartenance au
dogme de la nouvelle Eglise. Des exemples: juif, arabe, noir, homosexuel, colonialisme, banlieue...mots
qui appartiennent tous au dictionnaire et qui n'ont pourtant aucune connotation à priori.
-Le procés d'inquisition a été remplacé par le procés d'intention. Les méthodes et les objectifs sont
pourtant les mêmes: éloigner les géneurs, souder la communauté autour de l'exécution (désormais symbolique mais encore destrutrice) de boucs émissaires, éviter les débats afin de garantir lson ordre sociale. Qu'ils soient coupables importe peu; l'apparence de l'intention suffit.
- Elle peut envoyer au cachot, mettre des centaines de gens à la rue, défroquer n'importe quel fonctionnaire ou homme politique, sans aucune preuve, de par sa seule volonté, sans être responsable civilement devant la collectivité, son pouvoir et sa légitimité nous dépassant.
- Malgré son humanisme affiché et sa condamnation de la violence, elle sait se faire l'apôtre des guerres
ou de l'épuration ethnique (Irak, Kosovo), surtout quand elles ont pour origine une bulle du pape américain.
- Son pouvoir qui s'agrandit de plus en plus, pourrait devenir, comme l'était l'Eglise catholique, totalitaire.

Avez-vous deviné de qui je veux parler ? Des grands médias français, bien entendu.
Combien de temps la chape de plomb va-t-elle durer ? A quand le siècle des Lumières qui nous libérera de cette emprise médiatique ? Le prochain Voltaire est-il né ? A part Finkielkraut, je ne vois pas beaucoup d'hommes médiatisés prendre le risque de dénoncer ces dogmes et cette emprise délétère.
Ah si, j'oubliais : il y a Mr Bayrou, ancien prêtre défroqué. Mais après tout, il vaut mieux tard que jamais.

23/03/2007

Le mensonge sert-il la gauche ?

Les méthodes de Mr Sarkozy sont loin d'être à mon goût. Cependant, il ne fait qu'occuper le vide laissé par la gauche depuis Mitterrand. De la droite libérale et matérialiste, je n'attends rien de positif. Mais, je serais toujours plus sévère avec la gauche car elle porte (ais?) l'espoir des petites gens. Elle a donc une énorme responsabilité dans le malaise actuel. Elle a préféré se compromettre dans toutes les ignominies, plutôt que de perdre le pouvoir. Elle préfère faire de la publicité et du merchandising pour vendre sa soupe plutôt que de revenir aux sources de l'idéal républicain.
Pourquoi prendre le risque de ne pas avoir, tout de suite, le pouvoir en défendant, en paroles et en actes, une certaine idée de l'homme alors qu'il suffit de mettre le paquet dans une belle propagande pour embobiner le populo ?
Mais pour combien de temps ? Le mensonge, la manipulation et l'irresponsabilité ne font que saper la
confiance qui est un des fondements de la société.
Quand cette confiance, qui est déjà bien faible, aura totalement disparu, alors il ne leur restera plus que
la fuite à Varennes.
La vérité est mère de la liberté. La gauche, qui était l'héritière des Lumières et de la Révolution française, l'a hélas oublié, ou y a renoncé pour les délices éphémères du pouvoir et de la gloire. Elle préfère s'enfoncer plus avant dans les marais sordides du mensonge et de la manipulation. La conforter dans cette voie, est-ce lui rendre service ? A t-elle atteint le point de non-retour ? Croit-elle encore à la liberté individuelle ? Croit-elle encore à la Démocratie et à la République ?
En parole certainement, mais pas en acte.
Je le répète, déresponsabiliser la gauche, ce n'est pas lui rendre service.

22/03/2007

Le mirage européen paraît d'autant plus réel qu'on le désire.

Comment unifier l'Europe ? Par l'anglais ? J'ai personnellement beaucoup de mal à croire à une greffe de la langue anglaise, et donc, inévitablement, des valeurs anglo-saxonnes, sur des peuples aussi différents que les français, les polonais ou les portugais. Si on adopte la langue, on adopte également le mode de pensée, les relations sociales, etc...
Est-ce réalisable ? Est-ce souhaitable ? J'en doute...
Pour s'en convaincre, on peut constater le fossé entre la vision américaine ou anglaise du monde, et celle des français. La guerre d'Irak en est une parfaite illustration.
Il ne suffit pas de mélanger les peuples et les cultures dans un shaker, et de secouer pour avoir un nouveau peuple et une nouvelle culture.
Les pires dictatures n'y sont jamais parvenues totalement. D'autres ont préféré l'extermination pure et simple ou la déportation. Voyez les indiens d'Amérique : malgré leur extermination, ils n'ont jamais réellement intégré la société américaine. Le pouls de leur civilisation bat très faiblement, mais il bat encore cinq siècles plus tard. Quant à la nation française, elle s'est forgée sur des dizaines de siècles, et la concurrence entre la langue d'oïl et la langue d'oc ne s'est pas réglée par des décrets de fonctionnaires mais par le fil de l'épée.
Le danger des mirages est qu'ils paraissent d'autant plus réels qu'on les désire.

medium_drapeau_europeen.jpg

19/03/2007

L'Europe est-elle une Nation ?

Il n'y a pas d'unité de langage, ce qui me paraît être une preuve irréfutable que l'Europe n'est pas une Nation ni une société. Le langage n'est pas qu'un outil pour communiquer : il est le moyen qu'une société utilise pour transmettre ses valeurs, ses représentations ; le moyen qu'elle utilise aussi pour s'incarner dans l'individu. En dehors de sa société, l'individu n'est rien.
Comment croyez-vous que la "société" européenne va s'incarner ? Va-t-on obliger la population française et européenne à apprendre l'anglais ? Va-t-on lui inculquer les valeurs anglo-saxonnes ? Savez-vous comment on reconnait un esclave ou un colonisé d'un homme libre ? Il a perdu, à coup sûr, l'usage de sa langue maternelle. Est-ce l'avenir que vous préparez à vos enfants ? Sans cette unité de langage, l'Europe ne sera jamais qu'une chimère comme l'a été l'internationale communiste. Il n'y a jamais eu d'internationale communiste ; il n'y a eu qu'une société russe qui a exploité, grâce à une subtile propagande, les fantasmes et les désirs des démunis pour étendre son empire.
L'apparente stabilité européenne n'est qu'illusion et ne repose que sur quelques éléments que personne ne peut garantir : la prospérité économique, la paix liée essentiellement au nucléaire et à l'implication des USA dans la défense européenne, la relative faiblesse politique et militaire des concurrents de l'Europe et des USA : Russie, Chine, Inde, Moyen-Orient.
Comment croyez-vous qu'évoluerait la soi-disant unité européenne en cas de grave récession économique ou de désengagement des USA dans la défense européenne ? Seriez-vous prêt à mourir ou à voir mourir vos enfants pour sauver la Roumanie attaquée militairement par la Russie ? Quant au nucléaire, il n'est qu'une technologie, qui comme toutes celles qui l'ont précédé, deviendra obsolète. Et alors, croyez-vous que les puissances étrangères nous laisseront tranquilles ? L'Histoire a déjà répondu à cette question.
Comment expliquez-vous que la Tchécoslovaquie ait disparu dans les années 90, pour devenir deux Etats distincts ? Comment expliquez-vous la guerre de l'ex-Yougoslavie ? Sont-ils d'indécrottables arriérés et barbares qui n'ont pas atteint un degré d'évolution suffisant pour comprendre ? L'Europe supranationale n'est qu'un fantasme qui nous rassure et nous permet de nous illusionner sur notre sécurité présente et future. Mais cette idéologie est dangereuse car elle nous oblige à déconstruire une société et une Nation bimillénaire pour la remplacer par........des mots et des concepts souvent fumeux, donc par rien. Les émeutes, les crises identitaires, le communautarisme, le retour de
l'obscurantisme religieux, la récession scolaire et culturelle, les problèmes de violence, le désengagement politique sont les signes avant-coureurs de crises beaucoup plus graves. Ils restent pourtant totalement incompréhensibles pour nos concitoyens qui s'habituent, petit à petit, au pire et à l'inacceptable.
Le totalitarisme, comme réaction à la perte des valeurs et à une atomisation de la société n'est, à mon avis, pas à exclure.
L'Europe existera si elle prend comme pilier les différentes sociétés et donc les Nations. Elles ont des intérêts communs, économiques et stratégiques. Une alliance et une imbrication économique sont bien suffisantes, le reste n'est qu'une dangereuse utopie.
Savez-vous combien de millions de morts l'utopie communiste a fait ? Croyez-vous que nous sommes à l'abri de nouvelles tempêtes ? Le mieux est parfois l'ennemi du bien.
http://pericles.midiblogs.com/

10/03/2007

Chirac champion de l'écologie

Quand le cynisme se marie avec la bêtise..., l'ère des catastrophes se rapproche.
Mr Chirac,champion de l'écologie, après avoir été l'un des piliers de l'agriculture intensive. Mais c'était pour la bonne cause : sa carrière exemplaire au service de la démocratie française, et surtout de sa gloire personnelle.

05/03/2007

Mitterrand le dernier socialiste ?

Mitterrand est la preuve vivante que la politique appartient au domaine de l'irrationnel. Pour moi, ce qui pose question est : comment une collectivité humaine, héritière de valeurs comme la liberté, l'égalité devant la loi, le progrès humain, la responsabilité individuelle, la souveraineté, la citoyenneté... ait pu mettre à sa tête un tel individu ?
Homme du mensonge, du cynisme, de la traîtrise, de la duplicité, des privilèges, du matérialisme, du machiavélisme, de l'irresponsabilité...
L'ignorance est-elle la seule explication ? N'y a t-il pas une force obscure qui pousse les hommes vers la médiocrité, le mensonge, la bétise, la facilité ?
Quand je vois le niveau, du débat politique, des productions culturelles, du débat intellectuel et médiatique de la France en général, j'en reste stupéfait, sidéré.
Le conformisme, les préjugés, les phrases toutes faites, les opinions prêt à porter, les bons sentiments, la sensiblerie, la bonne conscience, l'irresponsabilité face à la collectivité sont les signes distinctifs de la France d'aujourd'hui.

Nos concitoyens et leurs représentants, ont oublié qu'une société n'apparait pas de manière spontannée, mais qu'elle est le fruit d'une volonté. Volonté commune, volonté de vivre ensemble, de construire ensemble, de combattre cette force qui nous pousse à retourner à l'état sauvage. Car comme disait Cornélius Castoriadis, hors société, l'homme n'est ni brute, ni Dieu ( Aristote ) ; il n'est tout simplement pas. Nous l'avons oublié.

De Gaulle désespérait de voir si peu de résistants pendant les années noires; et si l'on permutait les français d'aujourd'hui avec ceux de l'époque, combien en resterait-il ? La société francaise est-elle encore capable de produire autre chose que des moutons ignares et bêlants. Qui se croient courageux parce qu'ils tirent sur les ambulances, en se gardant bien de sortir du troupeau. Qui se battent, en parole contre des dangers qui ont disparus depuis belle lurette, pour faire oublier qu'ils n'ont pas le courage d'affronter ceux qui sont bien réels.
La société française est-elle encore capable de produire des hommes pour qui le mot liberté ne veut pas dire satisfaire ses désirs , pour qui l'abnegation a encore un sens , pour qui l'histoire, la nation et la culture française ne sont pas que des mots vides de sens ?
Que reste t-il de l'espoir soulevé par la resistance ? De Gaulle avait gagné une bataille. Pétain n'a t-il pas gagné la guerre au travers de son fils spirituel ?
Des milliers de français applaudirent Pétain avant la libération de Paris parce qu'il les rassurrait, les encourageait à aimer ce qui est dans leur nature profonde : le confort d'être irresponsable ( je fais don de ma personne..), l'indifférence aux autres , l'illusion d'être dans un monde sans conflits. En 1981, Ils applaudirent Mitterrand pour les même raisons.
De Gaulle aura t-il su se perpértuer ? L'histoire nous le dira.

Sarkozy, ce gaulliste.

Les français croient encore que Mitterrand était socialiste. Certains ont même cru, dans les années 80 que Chirac serait un dictateur (ne rigolez pas, svp !). Certains croyaient que le communisme était une libération de l'homme par l'homme. D'autres ont cru, dur comme fer, que l'Algérie pourrait être française. Beaucoup ont cru qu'en étant compréhensif avec Hitler, il nous épargnerait.....
On peut remonter très loin le chapelet des illusions. Alors pourquoi ne pas croire que Sarkozy est un gaulliste.
C'est une preuve supplémentaire que la politique appartient au domaine de l'irrationel. Car croire ou faire croire à quelque chose que tous les faits infirment, cela relève, pour moi, d'un insondable mystère.

04/03/2007

La soif d'écologie ou la tentation obscurantiste.

Que signifient ces incantations écologiques tous les soirs aux journaux TV de 20 H? La fin du monde est-elle proche ? Je rappelle que ces mêmes médias taxaient d'hurluberlu ou de baba cool toute personne qui évoquait ces sujets dans les années 70 voire 80. Pourquoi ce revirement ? Et si la peur était un moyen de contrôle politique ? Que dit-on aux esclaves : si tu te libères, tu ne pourras pas vivre sans moi !
Que dit-on aux salariés (nouveaux ilotes): Si tu te révoltes, je te vire et tu ne retrouveras pas de boulot ; tu vois bien le chômage à la TV ! Que dit Monsieur Al Gore, le nouveau gourou de la classe politique et médiatique francaise : si nous ne changeons pas nos habitudes, la fin du monde est proche.
Nous, ce n'est bien sûr pas les USA. Le pays qui consomme l'énergie comme un ogre qui n'est jamais rassasié. La Nation qui se fout du reste du monde, écrase, affame et détruit militairement les pays qui n'ont pas les moyens de se défendre, pour sucer leur pétrole ; dissémine les armes les plus polluantes (uranium appauvri) et les plus inhumaines (anti-personnelles) ; affiche l'argent comme seule valeur et la consommation et la production comme seuls idéaux ; se torche avec les accords internationaux comme Kyoto et j'en passe...

Que signifie cette nouvelle mascarade ? Pourquoi toutes nos élites ont-elles été défiler pour admirer ce Monsieur et boire ses paroles ? Pourquoi se comporter comme des vassaux ? Sont-ils nos maîtres ? Quand on voit le comportement de nos dirigeants et de nos grands journalistes français devant la moindre personnalité ou star
américaine, où l'obséquiosité se dispute à la soumission, on est en droit de se le demander. J'exagère ? Madonna, fleuron de la haute culture made in US, n'a t-elle jamais fait poireauter Mr Chirac, représentant du peuple, comme un vulgaire membre de son fan-club (un exemple parmi d'autres, hélas). En politique, chaque acte
est un symbole et a une signification. Mr Chirac le sait-il seulement ? J'en doute !

Et si derrière les paroles de nos maîtres se cachaient des objectifs plus terre à terre ! Pensez-vous réellement que les Chinois ainsi que tous les pays du tiers-monde vont renoncer au développement économique pour que notre maître puisse continuer à faire n'importe quoi ? Et si les USA avaient peur du développement économique asiatique qui pourrait remettre en cause leur hégémonie mondiale ? Alors comment se servir de l'opinion mondiale et occidentale pour lier les mains des Chinois, et défendre les intérêts US ? Comment faire bêler, en coeur, notre petit troupeau de belles âmes francaises ? La religion ? Non, trop dépassé ! La liberté ? Non, ils n'en comprennent même plus la signification ! Et pourquoi pas l'écologie ? En bons esclaves, les conflits leur font peur. Ils préfèreront vivre dans un monde imaginaire et idyllique plutôt que d'affronter les âpres réalités.
Après tout, ils ont bien gobé les inepties soviétiques pendant des années pour les mêmes raisons. Ils ont bien défendu les intérêts russo-communistes, pourquoi pas ceux des USA ? Après tout, ce sont bien les mêmes zozos. Notre maître nous lie les mains, et ils applaudissent...

Le progrès technique existe et vous ne l'effacerez pas. La seule solution passera par le progrès technique. Toutes les civilisations qui ne suivront pas ce progrès sont vouées à disparaître ou à être assujetties, comme certaines de celles qui nous ont précédés dans l'Histoire. Cette soif d'écologie est, à mon sens, une des multiples manifestations de ce besoin d'absolu, de ce tropisme totalitaire qui traverse la société française et qui est, à mon avis, un des dangers majeurs pour notre avenir ; parce qu'il est totalement inconscient ; parce qu'il est également entretenu par les élites françaises et étrangères, trop contentes d'avoir un peuple docile et facile à mener.
Je ne nie pas les risques écologiques qui sont majeurs, et qui étaient visibles et prévisibles depuis plusieurs décennies (même s'ils étaient niés par nos dons quichottes modernes). La responsabilité de nos gouvernants devrait être de les montrer, mais aussi d'expliquer que le remède peut parfois être pire que le mal (l'exemple du communisme, ou l'exemple du pacifisme dans les années 30 devraient pourtant nous éclairer).
Mais la stupidité et l'irresponsabilité étant devenues des moyens de sélection pour accéder au pouvoir dans notre pays, il n'y a plus rien d'étonnant.

Blogs interessants à ce sujet:
http://effetserre.canalblog.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%A2ge_glaciaire

"Les plus corrupteurs des mensonges sont les problèmes mal posés" Bernanos
"La liberté n'est jamais un cadeau, ni une prime pour les souffrances endurées" maxime sionniste
"Tout homme est esclave des nécessités, mais l'esclave conscient est supérieur" Simone Weil

Voir également dans les commentaires