Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/04/2007

Les islamistes sont-ils des alliés de l'Amérique ?

Quel est le lien réel entre les USA et les islamistes ?
Sont-ils d'irreductibles ennemis ou bien la réalité est-elle plus complexe ?
Et si il y avait, en réalité, une alliance d'intérêt entre les islamistes et les USA ?
Quels sont les éléments qui font que je me pose cette question ?

L'histoire commence par la création, le financement,la formation militaire et logistique (subversion, propagande, organisation, armement...) des groupuscules activistes islamistes par les USA lors de la guerre d'Afghanistan dans les années 70-80.

medium_terrorist.jpg

Ben Laden est le fils spirituel de la CIA. Ce sont ses membres qui l'ont formé pendant la guerre d'Afghanistan. C'était un allié objectif et très utile dans leur lutte contre l'empire soviétique. Dans un monde médiatisé comme le nôtre, où le moindre délinquant peut faire la une des médias nationaux en brûlant une voiture, donner une telle formation et des moyens à des activistes fanatiques et déterminés, c'est s'exposer à les voir monopoliser la scène médiatique (et donc politique) mondiale.

Les USA ont été également les alliés des islamistes bosniaques pendant la guerre en ex-Yougoslavie au début des années 90. Ils ont, par exemple, mis à la tête de l'état bosniaque Monsieur Izetbegovic. Ce dernier a offert la nationalité bosniaque à Ben Laden pour services rendus à la cause (il avait, en effet, décapité quelques Serbes). Savez-vous que Monsieur Izetbegovic, que nos amis US et médias nous présentaient comme un homme de paix, un modéré, était un intégriste (il a écrit un livre prônant la charia dans les années 70). Il fût également recruteur pour la division musulmane SS Handschar (en effet, les musulmans étaient alliés aux nazis pendant la guerre 39/45) et est à l'origine de nombreux massacres de Serbes civils et militaires.
Quand on pense que nos médias, toujours prompts à relayer la propagande américaine et à défendre les intérêts US (quand ils ne dénigrent pas leur propre pays), nous présentaient les Serbes comme des nazis, alors qu'ils furent des alliés de la France.
Comble de l'ironie, Madeleine Albright (secrétaire d'état aux affaires étrangères de 1997 à 2001 sous la présidence de Clinton), pincipale initiatrice de cette cabale anti-serbe, fut recueillie et protégée des persécutions antisémites par une famille serbe, lorsqu'elle était enfant. Si cela ne s'appelle pas du cynisme...

medium_180px-Bosnia_mig29.jpg

L'Amérique fut également une alliée de la cause musulmane au Kosovo. La présence de conseillers militaires américains auprès de l'UCK (l'armée d'indépendance du Kosovo) pendant la guerre du Kosovo, à la fin des années 90, est avérée : officiellement, l'intervention américaine au Kosovo avait pour objectif de protéger les musulmans des exactions serbes (qui n'ont été commises qu'après le début du conflit), et non pas d'aider à la création d'un état musulman indépendant. Les exécutions de masse de kosovars par les serbes, qui ont servi de prétexte à l'intervention US, n'ont en réalité jamais existées (comme les armes de destruction massive irakiennes ; mais l'avantage avec des médias complices, c'est qu'on peut toujours utiliser les mêmes grosses ficelles, cela marche à chaque fois).
Depuis la fin de la guerre, le Kosovo connaît, dans une indifférence médiatique très étrange et totale, une épuration ethnique anti-serbe (harcèlement, églises brulées, viols, meurtres et pogroms) ; avec l'accord tacite des USA, puisque cette épuration est la plus importante dans le secteur sous responsabilité américaine. Il existe d'ailleurs un plan (connu des organismes internationaux) visant à faire du Kosovo une terre à 100% musulmane (10% avant l'intervention militaire US). Et pourtant, en 2007, les organismes internationaux (voix de l'Amérique) proposent la création d'un état musulman indépendant, avec l'appui de l'Europe pro-US (grâce à la carotte de l'adhésion à l'Union et à la promesse d'aides économiques).

medium_180px-KFOR_Kosovo1.jpg


Il y a également l'alliance très étrange entre les USA et l'Arabie Saoudite (malgré tous les efforts de nos journalistes pour nous faire croire que cette alliance bat de l'aile). Les Ben Laden font partie de l'entourage de la famille dirigeante saoudienne, qui est elle-même très proche des cercles du pouvoir US. Cette même Arabie qui, grâce à l'argent du pétrole et à son positionnement géographique et idéologique (tout musulman devant faire au moins un voyage à la Mecque dans sa vie), a pu diffuser le wahhabisme, vision de l'islam fanatique et rétrograde et terreau du terrorisme, dans l'ensemble du monde musulman depuis les années 70.

Enfin, sachant tout cela, ne trouvez-vous pas étrange qu'en France, quelques semaines après le refus de Monsieur Chirac de participer à la guerre d'Irak, le problème du voile ait refait surface et empoisonné le débat politique et médiatique ?
Quand on connait les relations très étroites entre les milieux islamistes français (voir Union des Organisations Islamiques de France ainsi que Tariq Ramadan et les Frères Musulmans) et l'Arabie Saoudite (notamment le financement des mosquées) et la manière dont toute cette opération a été menée, cela a de forts relents de guerre psychologique, ne croyez-vous pas ?
medium_immigre.jpg

Les USA, comme souvent dans leur Histoire (voir le rôle de soutien de la CIA auprès des combattants du FLN communiste pendant la guerre d'Algérie), jouent un double jeu très dangereux : le rôle du pompier pyromane. Ils combattent officiellement les islamistes tout en s'en servant.

Mais quel est leur objectif principal ?
Je vous rappelle que, selon Mackinder (géographe britannique considéré comme l'un des pères fondateurs de la géopolitique anglaise), le monde est composé de deux zones : le heartland (qui est en fait l'actuelle Russie) qui est entouré du rimland. Selon Mackinder, celui qui contrôle le heartland contrôle le monde. Les USA considèrent donc encore la Russie comme leur principal ennemi (car potentiellement la plus susceptible de remettre en cause leur hégémonie). Toute leur politique extérieure s'attache donc à isoler et à détruire la Russie :
- grâce aux alliances militaires de l'OTAN qui l'isole de l'Europe,
- grâce au contrôle politique de l'Union Européenne qui empêche les états de se rapprocher de la Russie (voir la propagande anti-russe actuelle),
- grâce à l'alliance US avec l'islam en général, et les islamistes en particulier : alliance avec la Turquie, implantation de bases militaires dans les pays d'islam entourant la Russie, soutien à la Tchétchénie mais aussi création de toutes pièces d'Etats musulmans (Bosnie, Kosovo) au sein même de l'Europe, avec tous les risques que cela comporte pour sa sécurité, afin de ceinturer la Russie d'états hostiles. Les USA soutiennent également les intérêts de la Turquie, en organisant de très belles propagandes en faveur de son adhésion à la communauté européenne.
medium_drapeau_feu_iark.jpg


Mais, et le 11 septembre me direz-vous ! Et la guerre d'Irak ?
Vu les avantages stratégiques de l'alliance américano-islamique, vu le cynisme des dirigeants américains, vous connaissez la formule : on ne fait pas d'omelette...
Grâce aux islamistes, ils ont isolé leur ennemi héréditaire, la Russie, et l'ont empétrée dans des guerres perpétuelles qui l'empêcheront de recouvrer sa puissance, et donc de remettre en cause l'hégémonie US.
Grâce à eux, ils ont pu justifier la guerre en Irak, et faire (ou plutôt essayé de faire) main basse sur leur pétrôle.
Grâce à eux, ils n'ont jamais paru aussi indispensables aux yeux des dirigeants (pas des opinions) du monde comme stabilisateurs ( il me paraît évident que les USA ont besoin de créer des conflits pour justifier leur hégémonie).
Grâce à eux, les USA peuvent justifier aux yeux de leur opinion publique des investissements militaires inouïs.
Grâce à eux, ils peuvent destabiliser les états occidentaux indociles qui abritent de fortes minorités musulmanes (comme la France, avec l'appui des médias nationaux et via les nombreux réseaux islamistes franco-saoudiens). Pendant que la France éteint le feu dans ses banlieues, elle n' a plus les moyens de jouer les trouble-fêtes en Irak, ou ailleurs.

C'est une stratégie brillante, si l'on se place du point de vue des intérêts américains. Mais pour l'Europe, et surtout pour la France, l'avenir est lourd de menaces. Il serait d'ailleurs temps que nos "dirigeants" en prennent la mesure...

Commentaires

très intèresant et bon a savoir

Écrit par : diego | 11/04/2007

Les commentaires sont fermés.