Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2007

France-Israël : l'incompréhension.

medium_flag1_israelin_drapeau.jpg

J'entends parfois des opinions bien étranges (et très répandues) concernant l'attitude israélienne au
Moyen-Orient.
- Les Juifs seraient passés du statut de victimes au statut de bourreaux,
- ils seraient devenus les nouveaux fascistes,
- les palestiniens seraient les nouvelles victimes de la bête immonde réincarnée dans le peuple israélien,
- Israël serait le nouveau peuple colonisateur, héritier de la France du dix-neuvième siècle, assoiffé de terre et de sang ; l'objectif étant de chasser les Juifs du Moyen Orient comme la France fut chassée d'Algérie.
medium_intifada023_soldat_et_arabe.JPG
Je rappelle que les Juifs avait fini par s'intégrer à la Nation française au début du vingtième siècle. Ils avaient été séduits par les valeurs de la Révolution française et avaient fini par croire, après l'affaire Dreyfus, à la république universaliste.

J'en veux pour preuve le grand nombre de citoyens français de confession juive qui faisaient preuve
d'un patriotisme sans faille (Marc Bloch entre autres).
medium_1467_marc_bloch.jpg
L'épreuve de la deuxième guerre mondiale a, hélas, tout remis en question :
- l'incapacité des gouvernants de gauche comme de droite à faire barrage au nazisme,
- la naïveté du peuple français qui pensait que le pacifisme et l'esprit de Munich suffiraient à vaincre Hitler,
- les lois juives ainsi que les déportations des femmes et des enfants par Vichy qui n'étaient pas réclamées par les Allemands,
- l'absence totale de protestations collectives en France.
medium_juillet44.jpg

medium_200px-Etoile-Jaune-IMG_0942.jpg


Après les exterminations industrielles, qu'aurait-dû faire le peuple Juif ? Refaire confiance à la France ?
Ils ont compris qu'un peuple sans Nation n'a pas d'avenir (contrairement à nous qui l'avons oublié). Si en 1939, l'Etat d'Israël avait existé et avait été une Nation militairement puissante, l'Histoire aurait été différente.
medium_1birken_entree.jpg
Israël est une Nation fragile et menacée. Les Nations arabes qui l'entourent n'ont jamais caché leur volonté de la détruire. Les israéliens doivent-ils déposer les armes et remettre leur destin entre nos mains ? Serons-nous capables de les protéger, au péril de nos vies (ce que nous n'avons pas su faire, il y a 60 ans) ? J'en doute.
medium_tank_israelien.jpg

Le Moyen-Orient est le théâtre d'un conflit entre deux cause légitimes. La cause juive qui, si elle veut survivre, doit s'assurer un glacis stratégique. La cause palestinienne qui, comme tout peuple, a droit à une Nation, à un territoire, à une souveraineté.
medium_intifada015_jeune_avec_drapeau_palest.JPG

Pourquoi n'arrivons-nous pas à comprendre que deux causes légitimes peuvent coexister et donc s'affronter ? Doit-il toujours y avoir un gentil et un méchant ? Ce serait si simple...
medium_intifada022_soldat_vise_palest.JPG

Encore une fois, ce traitement du problème israélo-palestinien est un parfait révélateur de l'état d'esprit des français.
medium_Image8_guerrilla.jpg

La France n'a jamais vraiment perdu son esprit de Munich, cette peur du conflit, la peur panique de perdre son petit confort. La Tchécoslovaquie est écrasée par Hitler alors qu'elle est notre alliée : pourquoi risquer sa vie et sa semaine de congés payés ?
Les SDF se multiplient sous Mitterrand malgré toutes les incantations gauchisantes : pourquoi perdre ses privilèges en remettant en cause cette société inégalitaire, alors qu'il suffit d'afficher ses bons sentiments de gauche pour avoir bonne conscience.

Ce n'est ni la peur, ni la lâcheté -sentiments bien humains- qui me choquent, mais l'hypocrisie qui consiste à cacher sa trouille et son égoïsme sous de grands principes humanistes. La lâcheté devient de l'humanisme, la peur devient courage (de mener des combats sans risques), l'égoïsme devient de la prudence, la mauvaise conscience devient de la compassion.

Alors voici la France, qui a failli en 1940, donnant des leçons de liberté, d'humanité, de courage et de modernité au peuple juif. Marc Bloch écrivit "L'étrange défaite" alors qu'il était traqué par la milice française et la Gestapo. Quant à moi, j'observe "cet étrange peuple" qui ne comprend plus qu'il n'y a pas de liberté et de dignité sans conflits, sans combats.
medium_pisschild1policier_et_enfant.JPG
Pour nos compatriotes, la violence est la pire des choses, et la vie, la suprême et ultime valeur. Belle mentalité d'esclave.medium_275px-Eugene_Delacroix_-_La_liberte_guidant_le_peuple.2.jpg
Il y a pourtant pire que la violence et le conflit : il y a l'oppression.
Il y a pourtant plus important que la vie : la liberté et la dignité, pour soi ou pour les autres.
! La France fut pourtant, dans le passé, le phare de la liberté éclairant le monde. Désormais ses enfants ne pensent plus qu'à une chose : vivre paisiblement dans leurs cages dorées.
L'Histoire n'est pourtant pas terminée et se fera sans nous, si nous ne réagissont pas. La violence et l'oppression ne disparaîtront pas parce que nous aurons déposé les armes, bien au contraire.
Selon Charles de Gaulle, l'épée était l'axe du monde : elle pouvait être à la fois l'épée du bourreau et l'épée de la justice.

Commentaires

incomprehension ou méconnaissance ? reste que la question palestinienne est une vraie question, loin d'être réglée. Je n'ai pas de réponse et aucun jugement de valeur, reste que certaines actions me révoltent et ne s'explique pas seulement par le besoin - légitime- de vivre en "sécurité". En tout cas l'article en question, comme toujours, est interressant.

Écrit par : la calmette | 13/05/2007

Les commentaires sont fermés.