Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2007

Pourquoi le procès de la France doit-il toujours être à charge ?

e566c465f545a8795b3ef6c11bb4d93f.jpg


Je ne vois pas en quoi l'Histoire des autres pays serait plus glorieuse ou plus digne que la nôtre.



Notre Histoire est pleine d'ombres et de lumières, comme toutes les autres.

Que des gouvernements étrangers, pour servir leurs intérêts, organisent des campagnes de dénigrement aux dépends de notre pays, cela est compréhensible. Que des hommes publiques sans idéaux et sans scrupules relaient ces inepties pour être "tendance" ou pour "coller au marché" est également dans l'air du temps.
06c8cb54fe5a0bf67681248fa81292d0.jpg



Mais nous, citoyens Français, qu'avons-nous à y gagner ?

Une vérité historique ? Laquelle ? Et dans quel but ?

Quels avantages avons-nous tiré de l'exhumation des périodes troubles de notre passé ? Plus de sérénité ?
Plus de paix ? Nous n'avons jamais autant parlé des erreurs du passé et pourtant nos divisions n'ont jamais été aussi grandes depuis les années 30.
4d721ede04d64f9a6c3c8dcfb0a962e1.jpg

Ces affirmations peudo-scientifiques (inspirées de la psychanalyse, religion du monde moderne), qui voudraient que toute guérison passe par la résurgence totale des blessures du passé, sont absurdes et dangereuses à l'échelle de la collectivité (voire de l'individu). Vieux relents positivistes qui voudraient que l'homme soit capable d'une maîtrise totale de ses passions dès lors qu'il se soumet aux prescriptions de la science.

Ces croyances, qui dénient le penchant irrationnel et potentiellement incontrôlable de l'homme en société, et donc qui ne veulent pas admettre le côté tragique de l'Histoire humaine, ont pourtant déjà fait la preuve de leur dangerosité tout au long du XXème siècle.



Lorsque nous aurons déterré tous les cadavres de l'Histoire de France, le monde sera-t-il meilleur ?

Cela nous évitera-t-il de refaire des erreurs (horreurs) ? J'en doute.

Commentaires

Entièrement d'accord avec vous. La faillite de l'histoire contemporaine, sa dépolitisation, sa fragmentation en secteurs séprarés -histoires des communautés, histoire des mentalités, histoires des "minorités" (sic)- aura des effets dévastateurs.
D'ailleurs c'est le cas dans d'autres pays comme Israël, où les historiens post-sionistes, en détruisant les mythes laïques fondateurs d'Israël ont largement contribué à déchirer l'identité israélienne et à favoriser la montée des extrémistes pseudo-religieux (Cf. "Critique du post-sionisme" de Tuvia Friling).
Jordi Vida, dans "Servitude et simulacre" parle de "révisionnisme historique" à propos de cette dangereuse évolution post-moderne qui impose une vision moralisante et idéologique du passé.
Depuis des années, au nom d'une histoire "démythifiée", on a détruit la vocation civique de l'histoire et instillé chez beaucoup d'élèves la haine de la France, ce dont Malika Sorel parle avec fermeté dans "Le puzzle de l'intégration", dans son chapitre "La culpabilité des Français est stérile et contre-productive".
Merci pour votre travail! Cordialement!

Écrit par : Citoyen r j | 21/11/2007

Remarque intéressante. J'ai longtemps cru que ces problèmes étaient spécifiquement français. Je me suis en fait aperçu récemment qu'il s'agissait en fait d'une crise de représentation occidentale.
Le France, de par son Histoire et sa géographie, est une nation plus fragile qui pourrait bien exploser avant les autres ( bien que la Belgique ait déjà pris de l'avance).
Le problème est qu'il n'existe rien au delà de la nation.

Nos élites n'ont rien compris au récent conflit d'ex-Yougoslavie, tout simplement parce qu'ils ont une grille de lecture idéologique et coupée des réalités.

Je vous suggère d'ailleurs de lire l'ouvrage de Cristopher Lasch "La révolte des élites : Et la trahison de la démocratie"
(si ce n'est pas déjà fait) qui traite, entre autre, de ces problèmes et qui pourrait bien vous intéresser.

Écrit par : Péricles | 21/11/2007

Les commentaires sont fermés.