Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2007

Le pays où les crapules accusent et les honnêtes gens s'excusent !

«Avant de parler des droits de l'homme, il faut vérifier que les immigrés bénéficient chez vous de ces droits», a lancé le leader libyen lors d'un discours devant des membres de la communauté africaine réunis au siège de l'Unesco. "



Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a interpellé mardi les Occidentaux, et principalement la France, sur les droits de l'Homme en leur demandant s'ils respectaient eux-mêmes ces droits à l'égard des immigrés, lors d'un discours à Paris devant des membres de la communauté africaine.

39f053d0a1c78138d53869f950f67f6a.jpg




"Avant de parler des droits de l'homme, il faut vérifier que les immigrés bénéficient chez vous de ces droits", a-t-il déclaré, selon la traduction en français de son discours prononcé en arabe. "Nous sommes dans le pays qui parle des droits de l'Homme. Y-a-t-il certains de vos droits qui ne sont pas appliqués?", a demandé le dirigeant libyen, en s'adressant à ses "frères africains immigrés" présents dans le grand amphithéâtre du siège de l'Unesco. "Nous sommes l'objet d'injustices. Notre continent a été colonisé, nous avons été réduits en esclavage, déplacés dans des navires comme du bétail. Aujourd'hui nous travaillons dans le bâtiment, dans la construction de routes (...). Après tout cela, nous sommes envoyés dans les banlieues et nos droits sont violés par les forces de police", a ajouté le colonel Kadhafi.

"Les Africains immigrés sont considérés comme des marginaux, des nécessiteux. Ils expriment leur colère parfois par la violence, allument des incendies", a-t-il ajouté, dans une apparente allusion aux violences dans les banlieues en France. "Je réprouve la violence, mais ceux qui expriment leur mécontentement vivent des situations difficiles en Europe, cela mérite qu'on y réfléchisse".

Article paru dans libération.fr le mardi 11 décembre 2007

Il fallait oser le dire de la France, pays de la CMU pour tous, de l'Aide Médicale d'Etat pour les clandestins, des hôtels et de l'aide au retour pour les sans-papiers, des ZUP, des ZEP, des HLM, de la nationalité française donnée à qui la réclame, seul pays où la police ne riposte pas à des tirs à balles réelles et où l'Etat verse des milliards d'euros pour les quartiers où l'on brûle le plus de voiture...

Pourquoi notre Président ne réagit-il pas ? Peut-être pense-t-il que l'humiliation quotidienne de la Nation est un mal nécessaire pour que le peuple français renonce à son pays et à sa souveraineté au profit de l'Europe?


Quel est l'avenir d'un pays dans lequel les crapules accusent et les honnêtes gens s'excusent ?

Péricles

Commentaires

Bien d'accord...

Écrit par : victor | 14/12/2007

Merci pour cette mise au point précise. De toute façon, je crois que la présidence est vacante sur la scène internationale. Que notre président ne se fait aucune idée ce qu'est le passé, le présent comme l'avenir de notre pays. Ses refus maladifs du référendum, sur l'Europe, les institutions, la politique étrangère, son mépris des institutions dont témoignent l'"ouverture" comme le fait qu'il gouverne en lieu et place du premier ministre et du gouvernement sont plus qu'inquiétants....
CF. si intéressés
http://sarkonorepublic1.canalblog.com/archives/2007/12/10/5081980.html
Bien cordialement!

Écrit par : Citoyen r j | 15/12/2007

Les commentaires sont fermés.