Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2008

La rupture dans les faits

ef9b7ea187d8e11194d393d903c57c59.jpg

Il y a deux domaines où notre Président a oublié d'appliquer la rupture : l'inflation ministérielle et son corollaire, le népotisme.

Quoi de plus étonnant de voir cette envolée du nombre de ministres, secrétaires d'Etat et conseillers alors que la souveraineté de la France fond comme neige au soleil (les domaines de compétence des gouvernements nationaux étant de plus en plus réduits pour cause de décentralisation et d'Europe supranationale). Pour ne donner qu'un chiffre, pas moins de 530 conseillers officient dans les arcanes du gouvernement Fillon (ne sont pas comptabilisés les conseillers occasionnels...). Par comparaison, le gouvernement Fabius de 1984 ne comptait "que" 314 conseillers et le gouvernement Juppé en 1995, 392.
e3eae1eadcf6f23906ed4d6f57976c0b.jpg
Ajoutons à cela le népotisme ambiant : Cécilia jouant un rôle diplomatique en Lybie ; le fils de Roselyne Bachelot comme conseiller parlementaire ; le fils de Claude Guéant comme conseiller technique pour le droit des victimes au cabinet de Madame Dati ; la fille de Gérard Longuet au secrétariat d'état aux entreprises et au commerce extérieur ; la femme de Xavier Darcos comme chef adjoint du cabinet de...Xavier Darcos ; le fils d'Alain Marleix, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, comme conseiller de Nicolas Sarkozy...

Tous ces éléments nous permettent de brosser un tableau peu reluisant sur la profondeur des convictions de Mr Sarkozy. Ces éléments, qui pourraient paraître dérisoires à certains, traduisent pourtant clairement le coté mystificateur des discours de notre Président.
53e078dc8a7d93218f3e9702c1226b42.jpg
La rupture avec les traditions d'ancien régime n'aura donc pas eu lieu.
Remettre en cause les nombreux privilèges des nantis demande évidemment plus de courage politique que de rogner les quelques avantages des plus humbles.

Commentaires

...oui,nous sommes en face d'une caste de nantis,qui par divers subterfuges,et pas des moindres - comme la politique et ses périphériques culturels,se sont emparés du destin de l'Humanité...dans l'Histoire,ce n'est pas nouveau,mais toujours rageant de le constater...un des rares espoirs s'avèrait être le socialisme,mais celui-ci s'est enfoncé dans le stalinisme.Et autant demander à un poisson d'arrêter d'avaler de l'eau...à moins qu'une gauche non-stalinienne voit le jour,c'est le moment ou jamais.Le temps qu'elle soit récupérée,on pourra peut-être avancer...bye.

Écrit par : michel REYES | 10/01/2008

Mais à écouter notre bon Président, c'est son intention : remettre l'humain au coeur de la politique. Cela s'appelle "la politique de civilisation" !

Monsieur Sarkozy, humaniste ? J'ai de sérieux doutes sur la question.

Mais je suis d'accord avec vous. Il nous faut réinventer de nouveaux courants politiques qui remettent au goût du jour des valeurs d'éthique et de sens des responsabilités.

Est-ce seulement possible ?

Écrit par : Gerri | 10/01/2008

il faut toujours garder l'énergie du désespoir...tout peut changer, il faut y croire pour ne pas se perdre

Écrit par : ginette | 13/01/2008

L'avenir appartient à ceux qui luttent !

Écrit par : Péricles | 14/01/2008

CF le livre : Aux frais de la Princesse - les privilégiés de la République.

Quelques chiffres y sont - les parachutes dorés des grands cadres et grands patrons sont en cause, mais aussi ceux, tout à fait incroyable des fonctionnaires supérieurs - jamais remis en cause. Par contre, c'est toujours ceux des petits fonctionnaires ou assimiliés qui soint pointés du doigt, avec l'appui ou la complicité de TOUS ces fonctionnaires supérieurs, gavés.

CF aussi les HLM de Neuilly : pour les fistons de la noblesse, diplomates, producteurs chifs et autres, qui "veulent leur indépendance, à Neuilly". C'est bien beau de taper sur les banlieusards : mais il y a un gangstérisme phénoménal en haut

Écrit par : BOUG | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.