Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/02/2008

L'Europe selon Sarkozy : une démocratie ! La preuve par l'image.

40d1ef68188253300e91e68603d84157.jpg


Cliquez sur la photo pour voir la vidéo

"Si l'Europe reste la seule affaire des responsables politiques et économiques, sans devenir la grande affaire des peuples, reconnaissons que l'Europe sera, à plus ou moins brève échéance, vouée à l'échec.

Bien sûr, l'Europe doit être au service des peuples, chacun peut le comprendre. Mais l'Europe ne peut se construire sans les peuples, parce que l'Europe, c'est le partage consenti d'une souveraineté et la souveraineté, c'est le peuple. A chaque grande étape de l'intégration Européenne, il faut donc solliciter l'avis du peuple. Sinon, nous nous couperons du peuple.

Si nous croyons au projet Européen comme j'y crois, alors nous ne devons pas craindre la confrontation populaire.

Si nous n'expliquons pas, si nous ne convainquons pas, alors comment s'étonner du fossé qui risque de s'amplifier chaque jour davantage entre la communauté Européenne et la communauté nationale ?

Je le dis comme je le pense, simplement : je ne vois pas comment il serait possible de dire aux Français que la Constitution Européenne est un acte majeur et d'en tirer la conséquence qu'elle doit être adoptée entre parlementaires, sans que l'on prenne la peine de solliciter directement l'avis des Français."


... C'était en 2004, alors Président de l'UMP

6983bf289bb34736a21994148498bf95.jpg

Cliquez sur la photo pour voir la video

Article publié sur le site gaullisme.fr le 17 janvier 2008 sous le titre "Le Président Sarkozy veut un référendum sur l'Europe..."

Commentaires

Oui, mais depuis il y a eu le non français au référendum et une Europe en panne. D'une certaine manière, on peut se demander s'il n'a pas été vendu aux Français, ce Non, par une tromperie sur la marchandise puisque, selon un des plus éminent défenseur du "Non", M. abius, un plan B était prévu le cas échéant.

Or, les Français l'ont bien vu: le Non français a bloqué les institutions européennes et placé notre pays dans une situation intenable. Ou comment être à l'origine de la construction tout en étant à l'origine de sa désagrégation.

Écrit par : forward11 | 29/01/2008

En 1992, l'une des promesses qui avaient été donnée était une Europe avec 10 millions de chômeurs en moins. 15 ans après, il y a 10 million de chômeurs en plus.

Les Français ont donc voté en toute connaissance de cause en 2005.

Écrit par : Péricles | 29/01/2008

Ceci est inexact. L'Europe s'est élargie, et a absorbée le choc avec des économies issues de l'ancien bloc de l'est, notamment, plutôt bien.
L'Europe, avec son marché unique, crée de l'emploi et participe à la lutte contre le chômage.
6.5 millions d'emplois ont été créés, statistiques officielles disponibles sur le site de l'UE, au cours des deux dernières années et 5 millions de plus sont attendues d'ici 2009.
Le chômage a baissé de 7% sur la zone. c'est le plus faible taux depuis le milieu des années 80.
Je sais: ce sont des chiffres officiels délivrés par des organismes d'Etat, par conséquent peu fiables, mais ils recouvrent une réalité. Sans cette Europe, le marché intérieur ne serait pas ce qu'il est en terme de volume et la France, donc son propre marché intérieur, en souffrirait.
Autre évidence: la croissance la plus forte est enregistrés par les pays entrant.

En France, convenez-vous que le chômage baisse? Juste une réponse, sans une digression sur la nature des emplois et le pouvoir d'achat...
Merci

Écrit par : forward11 | 01/02/2008

Vous avez raison. Il est évident pour tous les français que le chômage baisse.
Il est également évident, si l'on écoute les statistiques officielles, que les prix n'ont pas augmenté de manière significative, depuis le passage à l'euro. Il y a même mieux, j'ai vu une émission sur arte où un haut fonctionnaire expliquait doctement, avec une assurance à vous glacer le sang, que l'immigration avait cessé en France depuis 1974.
Vous avez raison, ce que je vois autour de moi n'est que le reflet de mon imagination fertile. Il est vrai que le citoyen lambda que je suis n'a pas l'intelligence requise pour comprendre le monde qui l'entoure, pour traduire les faits qu'il constate lui-même en réflexions, et donc encore moins la capacité à critiquer l'Europe. C'est pourquoi nos représentants politiques ont raison de revenir à une conception oligarchique de la politique (je ne parle même pas de Démocratie censitaire qui apparaitrait presque, vu l'état d'esprit des hommes politiques français, comme un progrès démocratique).
Mr Foward 11, vous parlez en vrai bureaucrate, qui pense que la réalité peut être appréhendée à partir des seuls chiffres (qui ont quelle valeur d'ailleurs ?).
Je peux même suggérer à nos experts européens une politique qui permettra de réduire de moitié le chômage en Europe : il suffit de réduire le salaire moyen par quatre.
A partir de là, il est évident que nos concitoyens ne pourront pas faire autrement qu'admettre la nécessité de cette Europe, qui leur est si bénéfique puisque qu'elle permet de faire baisser le chômage.
Vous voyez qu'il n'est pas nécessaire de faire l'ENA pour être capable de produire des syllogismes bureaucratiques.

Écrit par : Péricles | 05/02/2008

Le vent a tourné semble-t-il et la girouette aussi :-)) Vraiment très édifiant !

Merci pour votre commentaire intéressant sur mon blog.

Écrit par : Marie | 06/02/2008

Chômage ou pas, un vote est un vote. Et dans une démocratie digne de ce nom, il doit être respecté.
Si le oui l'avait emporté, qui aurait accepté qu'un président favorable au non s'oppose à la majorité des votes et refuse de signer le traité ?
Je trouve incroyable que cette tolérance à l'anti-démocratie s'observe dans le pays de la révolution de 1789.
Pauvre France !

Écrit par : Orwelle | 02/04/2008

Les commentaires sont fermés.