Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2008

Obama/Clinton/McCain ou la démocratie par procuration !

La France serait-elle devenue l'ombre d'elle-même ?

En effet, au moment précis où les députés français sabordent la Nation française, fondement même de notre démocratie, en capitulant à Versailles et mettant ainsi un terme à un peu plus de deux siècles de souveraineté populaire, on apprend que les français se passionnent pour les élections américaines (38% seraient pour Obama). Ces faits rappellent étrangement l'intérêt que portaient les peuples colonisés du XIXème siècle à l'égard des débats politiques secouant les Nations qui les assujettissaient!97012f09fa8f5dc1766764afc9f9e195.jpg

Y eut-il une différence, sur le traitement des indigènes, entre le Second Empire et la troisième République ?

Les bombardements des villages vietnamiens furent-ils si différents entre le règne de Kennedy et celui de Nixon ?

Les Français ont donc troqué leur liberté pour gagner quelques années de confort, de bonheur et d'illusions. Illusion de croire qu'un monde sans conflits est possible (est-ce seulement souhaitable ?) ; illusion de croire qu'on peut confier son destin et ses intérêts à des mains étrangères, sans les voir un jour menacés.

 

Cette politique française de servitude volontaire n'est pas nouvelle (1). Elle fut même l'une des marques de fabrique de la quatrième République. Ces abandons de souveraineté n'empéchèrent hélas pas les conflits, loin s'en faut (guerre civile de 1940/44 liée aux renoncements de la troisième République, guerre civile de 1955/62).

Seul De Gaulle, pourtant monarchiste de conviction, défendit les valeurs de la république et l'honneur de son peuple.

f0dfd23d9d79164a9afb465414d077fd.jpgHomme cultivé, il aimait citer les auteurs antiques comme cet aphorisme de Tite Live : "La servitude coûte plus cher que la guerre".

Formé aux humanités, ayant reçu une éducation classique, la rigueur, la précision mais aussi la profondeur de sa pensée avaient été acquises au contact des penseurs antiques. Ce qui peut, rétrospectivement, éclairer certaines de ses décisions.

Par exemple sa décision de doter la France de l'arme nucléaire contre la volonté farouche des USA s'éclaire d'un jour nouveau à la lumière de cette citation, tirée d'un ouvrage de Thucydide : "La jalousie ne refuse à personne de bien ménager ses intérêts lorsqu'il s'agit des plus grands risques".

L'antiquité devrait donc redevenir l'un des piliers  de la formation intellectuelle de nos élites. Car n'est-ce pas sa redécouverte qui, à partir du  XVème siecle, fut à l'origine du mouvement intellectuel des Lumières, aboutissant au renouveau démocratique en Occident ?

Car c'est bien l'inculture et la pauvreté intellectuelle (2), conduisant au dogmatisme (3), lui-même à l'origine d'une interprétation erronée et fanatique des théories de la guerre totale de Clausewitz (4), qui ont débouché sur les boucheries stériles de 14/18 et de 39/45 (5).

N'en déplaise à Monsieur Camille de Toledo (lire à ce sujet), la Nation n'y est pour rien.

Mais comme disait Paul Valéry, "les leçons de l'Histoire n'ont jamais servi à rien". 

 

(1) Cette volonté de perdre sa souveraineté est liée, selon moi, à une peur presque mystique du conflit (Entre sociétés mais aussi dans la société ). Cette peur serait, elle-même, liée au choc occasionné par le premier conflit mondial, selon certains  historiens. 

(2) ...et non pas le nationalisme ou le patriotisme comme le suggéra subtilement la propagande communiste dès 1917.  Cliché qui est, depuis, rentré dans les moeurs.

(3) De Gaulle attribuait déjà, en son temps, certains excès de la première guerre mondiale à la pauvreté intellectuelle de nombre d'officiers de l'armée française. Il n'était d'ailleurs pas le seul, Lyautey le déplorait également.

(4) lire à ce sujet le remarquable ouvrage de Sir Basil Liddell Hart : "Stratégie"

(5) Hitler reste l'incarnation par excellence de cette inculture.

31/12/2007

Réflexions sur le discours de Mr Sarkozy au palais de Latran

Réflexions sur le discours de Mr Sarkozy au palais de Latran

e8955bcac8cb45dfcdb6f81f13a120f0.jpg


Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec notre Président.
a344615692437ad2bad3f5efb833b94e.jpg


Oui, la religion chrétienne est un des fondements de notre civilisation. Non, le rappeler n'est pas une entorse à la laïcité. Il a eu le courage de rappeler des vérités de bon sens, ce qui, à notre époque, relève de l'exploit pour un homme politique. Il a su faire une synthèse historique équilibrée entre l'héritage chrétien et l'héritage révolutionnaire.
bea78af7a7732648418893b8c7989577.jpg


Comme disait Marc Bloch : «Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l'histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. Peu importe l'orientation de leurs préférences. Leur imperméabilité aux plus beaux jaillissements de l'enthousiasme collectif suffit à les condamner».

Je partage également les doutes de Mr Sarkozy quant à la capacité de l'espèce humaine à vivre en société sans transcendance. Nous ne sommes plus en 1905 ; la poussière des grandes tragédies du XXème siècle commence à retomber, laissant entrevoir les charniers d'une Europe désenchantée.
78cca376bcd97d696e75a10697404169.jpg



Le fait que les chrétiens furent persécutés sous le régime soviétique ou qu'ils furent moins perméables aux idéologies nazi ou communiste (je précise : en Allemagne) démontre que la religion chrétienne est une "idéologie" à dimension humaine, et qu'elle a toujours permis de tempérer l'instinct auto-destructeur propre à l'espèce humaine (ce que Bernanos appelait "le péché originel). (1)
ecf6523b75010824c832ce352d8c235c.jpg



Et puis il y a eu Bernanos, ce grand chrétien, l'une des rares consciences humanistes et anti-totalitaires des années 50, alors que la majorité des athées et des agnostiques louait l'ogre communiste.

140129c7e9ecb477d49a3ab1afbfd432.jpg


Arrêtons donc de faire comme si le XXème siècle n'avait jamais eu lieu.


Oui, le Président est le représentant de tous les français, des morts comme des vivants. Ce discours fut donc un émouvant hommage à celles et ceux qui nous ont précédés.

Je regrette hélas que ces belles paroles soient en contradiction avec les actes de Mr Sarkozy. En effet, pourquoi glorifier les valeurs chrétiennes lorsqu'on se fait le chantre de l'ouverture des magasins le dimanche (dies dominicus « jour du Seigneur » : jour sacré pour un chrétien) ; quand on fait l'apologie de l'argent et du business (Jésus chassant les marchands du temple) ou bien lorsqu'on s'affiche ostensiblement avec le milliardaire Bolloré ("Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu").

On retrouve donc, aujourd'hui encore, la ligne de fracture qui a toujours divisé le monde chrétien : ce conflit entre la parole libératrice, émancipatrice et humaniste du Christ et celle des puissants, prompts à instrumentaliser son message afin de soumettre le peuple et en tirer profit.
8741132e8565e8519e86446c16aaab5b.jpg


Discours du Président de la République dans la salle de la Signature du Palais du Latran ou le discours chrétien d'un pharisien.

(1) ce qui n'empêcha pas les curés de bénir les fusils des pelotons d'exécution pendant la guerre d'Espagne.

19/11/2007

Les USA sont-ils les vainqueurs de 14/18 ?

En ces jours de commémoration du 11 novembre, j'entends ou je lis parfois ce qui me semble être des contre-vérités historiques concernant l'engagement des USA dans le premier conflit mondial.

Je trouve d'ailleurs étonnant cet engouement de certains français pour les USA après avoir été en admiration pendant des décennies devant le modèle soviétique. Et ce qu'il y a de plus étonnant encore est le fait que ce sont souvent les mêmes ( n'est-ce pas Mr Kouchner, Adler, Gluksmann... bref tous nos pro-néoconservateurs français). Pourquoi ?

e797cf63de07a5b5ea8ed2c7a92f4e99.jpg


Quel explication donner au fait que ces citoyens français, après avoir été à genoux devant Moscou, se retrouve tous à plat ventre devant Washington...Après nous avoir servit Marx à toutes les sauces, pourquoi nous bassiner quotidiennement avec Tocqueville ? La soif d'idéologie simple et rassurante peut-être.
a3255e1d496fd9b5b118ce4bfb66ed12.jpg


Voici d'ailleurs une petite phrase toute faite sortie tout droit d'un de ces cerveaux rigides:
"Ce sont les américains qui nous ont sauvés lors des deux derniers conflits mondiaux. Grace à eux, la guerre 14/18 a été gagnée, et puis ils ont sacrifié leurs vies pour chasser les Nazis d'Europe et rétablir notre liberté."

Petit rappel : les USA, comme tous les pays du monde, n'interviennent militairement dans d'autres pays que pour défendre leurs intérêts. Ils ont donc débarqué en 1944 non pour chasser les méchants nazis de France, comme nos journalistes le laissent croire, mais pour faire contrepoids aux risques hégémoniques soviétiques (et pour bien d'autres raisons encore...). Ils n'ont d'ailleurs pas hésité à recruter d'anciens SS criminels dans leurs services.
594c24afab734e44e88b74de860fa567.jpg


Certains de nos journalistes et intellectuels semblent confondre la recherche de la vérité historique avec la propagande (il est vrai qu'à genoux les mains jointes, il est plus difficile de réfléchir).
La guerre 14/18 fut une guerre d'usure (aucun historien ne le conteste), c'est à dire que la victoire s'est faite sur la durée dans une confrontation entre deux économies (je résume car la France et l'Allemangne n'étaient pas les seules nations en guerre) et les deux armées française et allemande. Les américains ne sont arrivés qu'en 1917. Même si les USA déclarèrent la guerre en avril 1917, leurs troupes ne furent opérationnelles que fin 1917. Je rappelle également à nos intellos admirateurs de la puissance, qu'à l'époque, l'armée française était l'armée la plus puissante du monde, et qu'elle a fourni une grosse partie du matériel de guerre aux américains qui en étaient dépourvus. Mon propos est donc de soutenir que c'est essentiellement la France (qui possédait par exemple plus de 10000 avions militaire en 1918) qui a fournit l'essentiel de l'effort face à l'Allemagne et non pas les USA.
dbea0e91b19efacf78dbab4427e09da8.jpg


Quand j'évoque l'armée la plus puissante du monde, je parle bien entendu de la fin de la guerre, et notamment au moment de l'armistice.. Il est évident que si tel avait été le cas en 1914, la guerre 14/18 ne serait pas devenu une guerre d'usure. Il est évident que en 1914, les deux coalitions se faisant face étaient de force et d'intelligence tactique égales, ce qui explique la perte de mobilité totale qui s'est produit dans les premières semaines de la guerre.
266108e882d27f445ee223550375e670.jpg

L'effet de l'engagement US fut donc essentiellement psychologique (ce qui n'est pas négligeable et ce qui n'enlève en rien la valeur de leur armée et des combattants). Cependant dire que ce sont les USA qui gagnèrent la guerre en 1918 est un mensonge et une insulte envers nos grands-parents.
Je vous invite donc à recompter le nombre de morts au combat français et de les comparer avec les morts américains (et pourquoi pas anglais aussi !) et vous verrez avec quelle légèreté les médias traitent de ce sujet.


Enfin aucun historien ne conteste que la guerre de 14 fut une guerre d'usure (militaire, économique, humaine), donc résumer la victoire de 1918 à l'intervention US relève plus de la propagande que de la vérité historique. Leur intervention a eu un impact psychologique incontestable au détriment des Allemands (comme le choc de la paix de Brest-Liktov sur les alliés), mais ils ne furent que la goutte d'eau qui fit déborder le vase. L'autre élément important fut la reprise de la mobilité tactique et stratégique grâce à l'arrivé du char d'assaut. L'ensemble de l'effort a donc été porté par la France, l'Angleterre et la Russie (principalement).
2836c3507a6be19e796f722e052ff3db.jpg


Le char d'assaut n'est pas une invention américaine comme je l'ai déjà entendu dire. C'est suite à la perte de mobilité sur le champ de bataille que les deux armées française et anglaise se mirent à réfléchir à la possibilité de rétablir la mobilité grâce au blindage.
Il fut employé la première fois le 15 septembre 1916 (bien avant l'arrivée de nos amis américains) lors de la bataille de la Somme. La seule erreur tactique de l'époque était qu'ils étaient utilisés par petits paquets (et ce jusqu'à la bataille de Cambrai) et perdaient donc leur capacité à rompre la cohésion physique et morale de l'ennemie. De plus une telle organisation ne leur permettait pas d'exploiter une victoire tactique sur le terrain.
28215745b354e02579348b06b54d1ec2.jpg


Le 8 aout1918, Ludendorff écrit (en faisant allusion au char d'assaut et non pas à la présence US) : "Le 8 aout marqua le déclin de notre force militaire et m'enleva l'espoir, étant donné notre situation au point de vue des réserves, de trouver des expédients stratégiques qui eussent pu consolider la situation en notre faveur"
Pour lui la guerre était perdu non pas à cause des américains qui étaient présents depuis plus d'un an, mais à cause du char.

ALors pourquoi les USA ont-ils débarqué en France, par amour pour le beaujolais peut-être ?
Je prétend qu'aucun pays ne fait la guerre sans avoir des avantage à gagner ou de solides intérêts à défendre ?
c149254f98976369b7cfd478d1226c42.jpg



La vérité est mère de la liberté. remercions nos alliés US pour leur aide précieuse mais Rendons à César...

22/05/2007

Leçon d'Histoire à l'attention de Mr Sarkozy.

medium_200px-Jean_Auguste_Dominique_Ingres_016.2.jpg
Dans un gouvernement, ce ne sont pas les petits qu'il faut surveiller, ce sont les grands ; c'est vers ces derniers qu'il importe de porter toute son attention. Discontinuez de brider les grands, en moins de rien ils envahiront le souverain. Pourquoi se préoccuper tant du riche ? Le riche a tous les avantages de la société ; sa position de fortune ne le protège que trop. La force, l'avenir d'un gouvernement, la puissance d'un trône sont dans les petits, et les dangers qui peuvent les menacer sont dans les grands. Souverains, protégez donc les petits, si vous voulez qu'à votre tour ils vous protègent.
medium_150px-Andrea_Appiani_002.jpg

14/02/2007

Raymond Aron disait : "Il ne faut jamais sous-estimer le rôle de la bêtise dans l'Histoire"

"La volonté de paix a été la principale motivation des pères de l'Europe"
Faux : après la guerre, les dirigeants francais se préparaient à un éventuel conflit avec l'Allemagne. Seule la peur de l'Union Soviétique a permis l'alliance des nations ouest-européennes. D'ailleurs, Francois Mitterrand avait bien senti, après l'écroulement de l'empire communiste, le risque de dislocation de l'Europe. En effet, le danger communiste disparaissant, l'Europe des technocrates risquait d'apparaître sous son vrai visage aux yeux des Français : un système artificiel absurde, au service d'intérêts étrangers. C'est pourquoi Mr Mitterrand a décidé, au début des années 90, sans en référer au peuple français, d'emmener la France sur la voie du fédéralisme européen. Sacrifiant ainsi la Nation francaise, la démocratie et la souveraineté du peuple Français à une illusion d'Europe américaine. Je ne parle même pas de cette parodie de démocratie que fut le référendum dit "de Maastricht". Quinze ans après, on peut juger l'arbre à ses fruits.
Commentaires bienvenus.