Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/06/2007

Un peuple sans passé n'a pas d'avenir

medium_Eglise_1.jpgUn article du Figaro du 5 mai 2007 nous apprend que pour ne pas « provoquer » les musulmans d'un quartier de Sartrouville, la nouvelle église sera illuminée mais... muette. (sic)Située sur le plateau de la deuxième plus grosse ville du département, en plein coeur des cités sensibles, c'est une église qui est en train de sortir de terre, comme l'atteste le clocher carré orné de la croix et déjà achevé. Un événement en soi dans un quartier classé « zone urbaine sensible ». Et une construction d'autant plus notable que, pour ne pas « provoquer » la population du quartier, à majorité musulmane, l'édifice n'aura pas de cloche. En lieu et place du bourdon, des vitraux seront éclairés par un projecteur, faisant du bâtiment un lieu illuminé mais... muet.

Un choix revendiqué. « Les chrétiens ne sont pas les seuls habitants du quartier, explique le père Alexandre de Bucy, le curé de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul qui recouvre le nord de Sartrouville. Beaucoup ne partagent pas notre foi, même s'ils nous respectent. Par égard pour les habitants tout proches qui n'ont pas eu de cloche jusqu'à présent, nous ne voulions pas non plus en mettre. » Les fidèles ne semblent pas s'en émouvoir. « Une église sans cloche, ce n'est pas très normal, mais bon, ça ne me choque pas », laisse tomber Alvin, 16 ans."

Quel incroyable texte ! Vous l'auriez fait lire il y a encore quelques années, on ne vous aurait pas cru.
Aujourd'hui c'est normal ! C'est moderne !

Après avoir, pendant trente ans, acculturée la population française en détruisant l'école républicaine, après l'avoir abrutie, coupée de ses racines et de ses valeurs à l'aide des séries américaines diffusées en boucle sur nos petits écrans, que reste-t-il des français ?
Un peuple ignard qui ne sait plus d'où il vient, qui il est, et quelles sont ses valeurs. Il n'a plus que trois mots : dialogue, partage, respect des communautés.medium_mosqué.JPG

Cela représente-t-il réellement des convictions profondes ? Personnellement, j'en doute : pour moi le peuple français ressemble plus à un vieillard sénile, qui ne comprend plus le monde qui l'entoure parce qu'il perd la mémoire, un vieux bougre qui ne demande qu'à mourir en paix.

Comment la France peut-elle être frappée, à ce point, d'amnésie ?

Renier le christianisme, c'est renier le mouvement de pensée qui a façonné, pendant près de 2000 ans, la France.
Sans le christianisme, pas de droits de l'Homme, pas d'égalité entre les sexes, pas de laïcité, pas de Démocratie... entre autres.
Les français pensent que leurs valeurs sont universelles, qu'elles existent par elles-mêmes, qu'elles font partie des lois de la nature comme la loi de la gravité. Ils ne savent plus, ou ne sont plus capables de comprendre que ces valeurs sont issues d'un lieu, d'une Histoire, d'un peuple, d'une société particulière.

Détruisez la Nation française, sa culture, son histoire, sa langue... et de vos valeurs, il ne restera rien.

Cette destruction est déjà bien entamée : depuis déjà plus de 10 ans, le peuple français tolère ce qui va à l'encontre de ses valeurs : la polygamie, l'excision la femme voilée qui est ramenée au rang d'objet, les SDF qui vivent comme des chiens dans la rue, la marchandisation de l'homme et de son environnement...

Que reste-t-il comme valeur à nos compatriotes ? Acheter, et surtout acheter pas cher. Que les produits qu'ils achètent soient fabriqués par des enfants qui travaillent 20 heures par jour dans des conditions proches de l'esclavage ne
les choque pas plus que cela.

Nos compatriotes n'ont plus qu'un plaisir : s'oublier dans les rayons des Carrefour et des Auchan, et consommer comme des bovins à la stabulation.
Que le personnel des grandes surfaces soit exploité sans vergogne ne les choque pas d'avantage.

Quels sont leurs espoirs ? Que les magasins ouvrent le dimanche ; avoir une meilleure retraite ; ne pas être touché par la misère du monde.

Hélas, un peuple qui renie son passé sacrifie son avenir.