Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/09/2013

Syrie, la grande propagande !

Comme toujours nos journalistes français, à la botte des états-majors occidentaux en général et de Washington en particulier, nous refont le coup du "crime contre l'humanité". Après les charniers de Timisoara (bidons), les épurations ethniques des kosovars par les Serbes (bidons), les armes de destruction massive en Irak (bidons), les liens entre les attentats du 11 septembre et Saddam Hussein (bidons), etc..., voici le gazage des Syriens par Bachar el-Assad. L'expérience devrait rendre nos journalistes prudents : que nenni ! A tous les coups, ils tombent dans le panneau ; on va finir par croire qu'ils sont achetés.

Mr Fabius nous dit : "il est évident que le pouvoir Syrien a gazé sa population !".

Le mot " évident " a comme origine le mot vidéo qui veut dire "voir". Mais où a-t-il vu cela ? Où sont les preuves ? Doit-on faire la guerre et tuer de nombreux civils (certainement plus que les mille pauvres diables qui ont péri par gazage en Syrie) sur de simples convictions et/ou préjugés, ou même sur la base d'une vidéo de mauvaise qualité et qui ne prouve rien ? Pourquoi ce régime utiliserait-il une arme, sachant pertinemment qu'en le faisant, il risque l'intervention des occidentaux qui n'attendent qu'un prétexte, et cela alors même qu'il semblait obtenir  une victoire militaire sur le terrain ?

A qui semble profiter le crime si ce n'est aux opposants Syriens ?

Doit-on faire une confiance aveugle aux services secrets après la supercherie des armes de destruction massive ?

Mais non, toutes ces questions n'effleurent jamais la cervelle de nos propagandistes ! Ils préfèrent répéter inlassablement leurs arguments bidons, comme si répétition était synonyme de vérité.

Attention messieurs les journalistes, un telle incompétence finit par devenir suspecte.

Contrairement à ce que l'on veut nous faire gober, l'objectif final de cette guerre n'est pas la Syrie mais l'Iran. Le but étant d'isoler l'Iran en l'entourant de pays hostiles afin de renforcer la pression sur ce pays. Cette guerre est en réalité en préparation depuis plusieurs dizaines de mois, le gazage n'étant qu'un vulgaire prétexte.

L'autre pays visé indirectement est la Russie, principale alliée de l'Iran et de la Syrie. Je vous rappelle que la politique guerrière américaine qui cherche à ceinturer la Russie de pays hostiles a commencée en 1992 (1) avec la guerre de Bosnie. Les USA ont cassé l'hégémonie Serbe (principal allié Russe) dans la région pour mettre à la tête de la Bosnie un Islamiste Alija Izetbegovic qui, déjà, prônait la Charia dans ses livres, et qui avait, à l'époque, offert le passeport d'honneur à un certain... Oussama Ben Laden. Cette politique a continué en 1999 avec la guerre du Kosovo créant, au coeur de l'Europe, le deuxième Etat musulman qui sera inévitablement hostile à la Russie (2).

L'ouest étant sous contrôle, ils s'attaquent désormais au sud, avec la guerre d'Irak en 2003 (grâce à l'action d'un certain Ben Laden... encore ! Avec un ennemi comme Ben Laden, les USA n'ont vraiment pas besoin d'amis.), puis la Syrie et enfin l'Iran. Bref, tous les pays qui ont été à un moment ou un autre de leur histoire alliés à la Russie (ou qui ont joué sur les deux tableaux comme les non alignés) ont été attaqués par les USA.

Et qui met-on à la place ? Des Islamistes. La preuve en est que la soi-disant guerre contre le terrorisme n'est que du bidon. Les USA ont formé les islamistes (Ben Laden) et font tout pour les amener au pouvoir. La Syrie n'échappera pas à la règle.


Evidemment les USA défendent leurs intérêts (ou croient les défendre) mais nous qu'avons-nous à y gagner ?


(1) En fait, cette politique a commencé dès 1949 avec la stratégie de l'endiguement, suivant ainsi  les préceptes de Georges Kennan,

(2) En faisant fi du droit international, les USA et leurs alliés (notamment la France) ont attaqué la Serbie sur un prétexte inventé de toutes pièces (l'épuration ethnique à grande échelle des musulmans par les Serbes) sans passer par l'ONU . ils ont reconnu l'Etat Kosovar en se basant sur la règle du droit des peuples à l'autodétermination, mais en prenant soin de laisser les musulmans réaliser un véritable nettoyage ethnique à grande échelle. Puis, ils ont mis à la tête de cet état de véritables mafieux inféodés à leurs intérêts (voir les scandales du trafic d'organes).

Le droit international est redevenu la loi du plus fort, l'ONU n'est plus qu'un épouvantail auquel plus personne ne croit si ce ne sont les gouvernants français, toujours avides de mirages.

Lire à ce sujet : 

Les islamistes sont-ils des alliés de l'Amérique ?